Le marché secondaire du cuivre

Le recyclage devient le grand gisement du futur. Le vol comme nouvel indicateur conjoncturel.

La production minière de cuivre était de 14 millions de tonnes en 2001 pour une consommation de 15 millions. En 2010, elle était de 16 millions pour une consommation de 19. Si la consommation des pays développés a plutôt tendance à baisser, les énormes besoins en infrastructure des pays à forte croissance absorbent des millions de tonnes de cuivre. Avec 7,9 millions de tonnes, la Chine, à elle seule, consomme 40% de la production mondiale. La baisse importante de ses stocks au cours du troisième trimestre 2011 laisse augurer une reprise rapide des achats (L’Agefi du 19 octobre dernier).

Busbars

Sa conductivité en fait le premier matériau de câblage électrique et de télécommunications du monde, les tubes de cuivre restent l’option la plus fiable et la plus rentable pour la plomberie, le chauffage et le refroidissement. Pour des raisons de coût, les fabricants de puces informatiques le substituent à l’aluminium. On compte près de 20 kilos de cuivre à bord d’une voiture américaine moyenne  et 900 grammes de cuivre sur un PC traditionnel. Mais le cuivre se recycle bien et 35% de la consommation provient de la récupération. La demande devrait dépasser l’offre (toutes origines confondues) de 234.000 tonnes pour 2012 selon Barclays et de 348.000 tonnes selon AQM Copper. Après avoir atteint son maximum []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.