[Cinéma] Avant-Première : Un heureux évenement

Le Pitch : « Elle m’a poussée dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confrontée à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. Elle m’a disloquée, transformée. Pourquoi personne ne m’a rien dit ? Pourquoi on n’en parle pas ? »
Un heureux événement ou la vision intime d’une maternité, sincère et sans tabous.

Mon Avis : Comme à chaque nouveau film de Remy Besançon, je suis impatient de voir ce qu’il nous réserve 🙂 Depuis Ma vie en l’air, en passant par Le Dernier jour du reste de ta vie; il avait mis la barre sacrément haute ! En seulement deux films ils à réussit à devenir aussi culte et créer quelque chose autour de son nom. J’avoue avoir autant d’admiration pour l’ensemble de ses films que le premier film « le coeur des hommes ». C’est dit !

-> J’ai vu le film en avant-première au Pathé Vaise et, pour une fois (je le souligne car de plus en plus rare) c’était une VRAI avant-première. Les invités sont rester jusqu’à la fin pour parler du film et non pas fait la tournée cash-machine des grosses productions, à savoir: faire le tour des multiplex en un soir et gâcher le plaisir de la rencontre entre spectateurs et l’équipe du film. Donc merci à l’équipe, à Remy Besançon et Louise Bourgoin d’avoir fait le déplacement. D’ailleurs le public lyonnais semble les avoir conquis (un peut de pommade pour ma crèmerie hein)

Un heureux événement son dernier « bébé » 😉 😉 😉 est une petite réussite. Le jeux d’acteurs est très bon. Il est adapter du livre éponyme d’Eliette Abécassis et malgré le film, une vision assez finalement « neutre » des thèmes en ressort. Pas de moral. Chacun élèvera son gamin comme il le souhaite 🙂 Alors il est vrai qu’on reste sur la thématique familiale et désormais sur la vie en couple + la naissance. Certain passage son « clé » et ne manqueront pas de faire TILT dans la tête de certains spectateurs; c’est d’ailleurs une des marques de fabriques du réalisateur; on accentue avec le ton juste et le tour est jouer. La question que je me posais le long du film, était, est-ce que Louise Bourgoin à t’elle jouer enceinte ? Parce qu’elle joue à la perfection 🙂 et bien la réponse est non. On lui mettait des faux seins pour les périodes d’allaitement et un gros ventre. Mais on n’y voit que du feu ;). Ce qui ma le plus étonner, c’est que je trouvais la musique beaucoup moins présente que dans « le premier jour du reste de ta vie » (alors alors j’étais sourd). Blague à part, c’est un film à voir; entre couple, entre amis, entre parents, entre grands-parents, entre enfants divorcés car tout le monde se retrouve d’une manière dans « le contexte » et que la vie n’est pas si simple. Donc oui c’est un film, français de surplus, et réussit.

L’anecdote : comme l’avait fait d’ailleurs remarquer un spectateur lors du traditionnel jeu des questions/réponses, vint la question de la sortie du film « La guerre est déclarée ». Et c’est vrai que de voir ses deux films à la suite fait un drôle de connexion dans le cerveau. Les aléas du planning des sorties (qui bien souvent sont en fait l’œuvre de deux marketeux cinématographique partageant un verre et se disant : « putain mais c’est trop cool, ton film parles de la même thématique du mien », et hop un cochon qui s’en dédie, le tour est dans le sac). C’est une fausse question, car dans le fond, même s’il s’agit d’une histoire d’amour dans un couple, le fond est quand même vraiment différent. Les deux films sont complémentaires mais joue dans un registre bien différent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.